frais de découvert

C’est une ponction financière totalement injustifiée qu’exercent les banques sur ces millions de Français qui ont des fins de mois difficiles. Chaque année, un Français sur quatre paye des frais d’intervention pour le dépassement de son découvert autorisé, le rejet d’un prélèvement, un chèque sans provision. En moyenne, l’addition est de 34 euros pour ces « frais d’incidents ». Et, pour les plus fragiles, elle s’envole : 500 euros par an ! Et pourtant, ces frais ne coûteraient quasiment rien aux banques mais, selon 60 millions de consommateurs, ça leur permettrait d’encaisser 4,9 milliards de bénéfices nets sur le dos de leurs clients les plus pauvres ! Un scandale auquel s’est attaqué Bruno Le Maire à la rentrée en demandant que ces frais soient réduits à 200 euros par an. Et en pleine crise des gilets jaunes, le gouvernement vient de demander un gel des tarifs bancaires et le plafonnement des frais d’incidents à 25 euros. Mais, pour beaucoup, ces mesures non contraignantes seraient trop limitées. Qui sont ces Français qui payent une addition élevée à leur banque ? Quelle marge font vraiment les établissements bancaires sur leur dos ? Et la solution n’est-elle pas d’aller vers les néo-banques qui refusent ces pratiques tarifaires ? 

Avoir recours aux services d’une banque présente de nombreux avantages. Vous avez la possibilité de gérer votre compte bancaire (faire une procuration, faire opposition, plafonnement des frais de découvert…). Mais attention, ces services bancaires ne sont souvent pas gratuits, notamment quand il s’agit de frais de découvert

Il est nécessaire de distinguer les coûts facturés suite à une adhésion à des services financiers, comme la mise à disposition d’une carte de crédit par exemple. Dans ce cas, des frais bancaires peuvent très vite s’avérer lourds et pénalisants. En revanche, ils sont connus d’avance et ne peuvent être contestés par la suite.

La notion de frais bancaires est complexe, et il est indispensable de savoir de quoi il est question exactement pour envisager de contester les différentes pénalités qui peuvent vous être appliquées par votre établissement bancaire.

Bien que les pénalités appliquées par les banques soient encadrées par la loi, il peut arriver que celles-ci outrepassent les taxations en vigueur, on parle alors de frais bancaires abusifs.

Ceci devient particulièrement crucial pour 3,5 millions de français qui se retrouvent en situation de fragilité bancaire parce qu’ils sont surendettés ou en difficultés régulières sur leur compte bancaire

BON A SAVOIR !

si vos frais bancaire sont injustifié adresser à une association des consommateur dans votre commune

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :