Remboursement du compteur Linky : combien allez-vous devoir payer ?

Linky : un compteur finalement payant ?

FACTURE – Contrairement à ce qui avait été annoncé au départ par Enedis, les 32 millions de compteurs Linky installés depuis 2012 vont en partie être financés par les clients. Le gouvernement assure cependant qu’au bout du compte « les clients ne paieront pas plus au titre de Linky ». On vous explique.

M.D. – Publié le 1 juin 2021 à 18h05, mis à jour le 1 juin 2021 à 20h49

Ils devaient être gratuits, ou du moins, c’est ce qui avait été promis au départ. En définitive, les compteurs Linky seront financés en partie par les clients eux-mêmes. Une volte-face que dénoncent les associations de défense des consommateurs ces dernières années, UFC-Que Choisir et Consommation logement cadre de vie (CLCV) en tête, alors que le déploiement à grande échelle des petits boîtiers vert pomme doit s’achever d’ici à la fin de l’année 2021.

Quelque 32 millions de compteurs Linky ont été installés dans l’Hexagone depuis 2012. En additionnant la conception et l’installation, chaque boîtier coûte environ 130 euros à l’opérateur Enedis. Une somme que le client se verra finalement facturer de façon étalée, à raison de 2, 3 ou 4 euros chaque année. De quoi faire grincer des dents les associations de défense des consommateurs. D’autant que le fournisseur d’énergie va, lui, économiser de son côté l’équivalent d’un milliard d’euros. 

« [Enedis] va réaliser des gains de productivité normalement assez élevés pendant des années et même des décennies. Avec Linky, la relève du compteur se fait à distance, ce qui va conduire théoriquement à des économies de personnels tout à fait importantes », souligne François Carlier, porte-parole de la CLCV.

Des économies à la clé pour l’usager

Joint par nos soins, Enedis assure pour sa part qu’« il n’y a pas de coût additionnel » associé à Linky. Au contraire, ces boîtiers permettront de réaliser des économies, qui seront incluses dans le tarif, soutient l’opérateur. Une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) évoque « des taux d’économies d’énergie allant jusqu’à environ 8% en moyenne, et même 10% pour les gros consommateurs ».  

Reste à savoir si les économies réalisées seront plus importantes que le coût du nouveau compteur. Enedis en est persuadé mais les associations de défense des consommateurs sont beaucoup plus sceptiques à ce sujet. En octobre dernier, UFC-Que Choisir avait calculé que chaque consommateur devrait débourser « 15 euros par an pendant 10 ans » pour profiter des services du compteur communicant. Un calcul formellement contesté par la CRE, cette autorité administrative chargée de veiller sur le bon fonctionnement du marché de l’énergie en France : « Linky ne fait pas augmenter la facture du consommateur d’électricité. Le chiffre évaluant l’impact de Linky à 15 euros par an sur la facture du consommateur […] est infondé », réagit-elle ce mardi dans un communiqué. Abondant dans son sens, la ministre déléguée à la Transition écologique Emmanuelle Wargon a assuré que « les consommateurs ne paieront pas plus au titre de Linky […] Ils ne paieront pas un coût supplémentaire dû à Linky », alors qu’elle était interpellée sur la question ce mardi à l’Assemblée nationale.

Un « coût excessif » selon la Cour des comptes

Le président de la CRE, Jean-François Carenco, tente de rassurer. « Le compteur Linky permet d’optimiser sa consommation. Si un ménage veut augmenter sa puissance, ça lui coûtera moins cher. Et s’il veut gérer sa facture, il ne pourra pas le faire sans boîtier. Toutes les innovations vont passer par Linky », souligne-t-il dans le reportage en tête de cet article. 

En octobre 2018, dans un rapport, la Cour des comptes pointait toutefois « des conditions avantageuses pour Enedis », estimant que le différé tarifaire qui va conduire les usagers à assumer indirectement l’installation des compteurs présente un « coût excessif ». Sur ce point aussi, la CRE se défend en expliquant dans son communiqué de ce mardi avoir « mis en place une tarification différée, de façon à ce que les coûts liés au déploiement de Linky (qui ont précédé de quelques années les gains directs en fonctionnement estimés à 1 milliard d’euros d’ici à 2024), soient répercutés dans les tarifs en même temps que les bénéfices ». 

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :