Cette taxe sur les ménages aisés que la CFDT veut absolument voir éclore

Le syndicat travaille à l’élaboration d’une proposition de taxe temporaire sur les ménages aisés pour aider à la relance du pays, et notamment à financer d’un plan pour la jeunesse. Un impôt qui pourrait être assis sur le patrimoine financier, et dont l’idée fera débat, à coup sûr, lors de la campagne présidentielle.

La CFDT y tient. Pour le syndicat, il n’y a pas d’autres alternatives. Tôt ou tard, les ménages les plus aisés devront prendre leur part dans la relance économique du pays. En clair, il faudra que les Français qui n’ont pas ressenti financièrement la crise sanitaire mettent la main au portefeuille. « Qu’on ait pendant deux ans un plan exceptionnel qui prévoit une taxe sur les ultra-riches, je trouve que ce n’est pas du tout choquant », a détaillé le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, le 4 mai dernier sur le plateau de LCI. Objectif : financer, notamment, un plan pour la jeunesse, esseulée par la période de pandémie. Depuis cette déclaration du patron, en coulisses les têtes pensantes du syndicat continuent à travailler sur la proposition. “On est en train de creuser le sujet”, confirme à Capital, une secrétaire nationale de la CFDT. L’année électorale qui s’ouvre est un moment opportun pour appuyer l’idée, tant auprès du président Macron que des futurs candidats à l’élection présidentielle.

Mais à quoi pourrait ressembler cette fameuse “super taxe” et qui en serait redevable ? “On planche plutôt sur une taxation du patrimoine, indique le syndicat. On a constaté que ceux qui ont gagné pendant la crise sont les 10% des ménages aux plus hauts revenus et qui sont également les mieux dotés en patrimoine.” Quel serait l’assiette de cette taxe provisoire ? À ce stade, la CFDT indique travailler sur un impôt qui serait assis sur le patrimoine financier, pour “cibler les 1% les plus riches qui possèdent plus de 600.000 euros de patrimoine financier”. Même si le mécanisme fiscal reste, à ce stade, à affiner.

En revanche, pas question de toucher aux classes moyennes, même aisées, jure le syndicat. D’ailleurs, la CFDT est bien consciente qu’une forte bataille de communication devra être engagée pour convaincre les Français du bien-fondé de cette taxe. “Comment on la présente à la population, quel curseur dans la taxation ?, s’interroge la syndicaliste auprès de Capital. On sait qu’une taxe sur le patrimoine, même financier, c’est toujours impopulaire en France. Les gens ont l’impression que l’on va toucher leur héritage… C’est pour cela que l’on réfléchit à une taxe qui cible les “ultra-riches” car ça ne les pénalisera pas.”

Combien cette taxe pourrait rapporter aux caisses de l’État ? Cela se compte en milliards d’euros, selon le syndicat, qui pour le moment n’avance aucun chiffre précis. En tout cas, bien plus que l’impôt sur la fortune – environ 5 milliards d’euros – en son temps. Une chose est sûre, Emmanuel Macron, sans doute candidat à sa réélection en 2022, ne sera pas facile à convaincre. Jusqu’à présent, le gouvernement, par la voix de son ministre des Finances Bruno Le Maire, s’est toujours refusé à annoncer la création de nouveaux impôts pour les années à venir. Mais avec un déficit public attendu de 220 milliards d’euros en 2021, la situation budgétaire est préoccupante. De son côté, la CFDT devrait rendre public ses propositions finalisées à l’été ou d’ici septembre. Le projet d’une super taxe continue donc son chemin.

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :