La Fin Du Monde et Nous

Le 15 février 2013, pour la première fois de l’Histoire, une grande ville de plus d’un million d’habitants est directement affectée par la chute d’un objet céleste. Contrairement aux informations relayées trop rapidement dans la presse, les habitants de la ville de Tcheliabinsk n’ont malheureusement pas assisté à une pluie de météores. Ce phénomène très rare s’apparenterait à une pluie d’étoiles filantes dont l’intensité peut dépasser les 1000 météores par heure, sans aucune conséquence matérielle sur les populations, hormis un spectacle grandiose de la combustion de fines poussières dans l’atmosphère terrestre. Non, non, non ! Ce matin du 15 février 2013, à 9h20 (heure locale, 3h20 UTC), ce à quoi les habitants de Tcheliabinsk ont dû faire face, ce n’était pas une pluie météores mais l’entrée d’un unique bolide, venu de la ceinture d’astéroïde et qui, par malchance, a croisé d’un peu trop près la trajectoire de la Terre. Compte tenu de sa taille relativement modeste (20 m), il s’est désintégré lors de son entrée dans l’atmosphère terrestre, créant une violente onde de choc à proximité de la ville de Tcheliabinsk. C’est ce blast (ou effet de souffle), et non directement la météorite, qui est à l’origine de l’ensemble des dégâts enregistrés ce jour-là. Un an après, il est temps de faire un point sur les publications scientifiques parues depuis cet événement qui fut riche

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :