« Le travail ne protège plus de la pauvreté ». Dans un rapport, le Secours catholique alerte l’opinion publique : de plus en plus de personnes accueillies à l’association ont un emploi, mais leur niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté, soit 670 euros par mois. Leurs salaires ne suffisent pas pour payer les factures. Ils ont un toit, mais ils n’arrivent pas à joindre les deux bouts et vivent dans l’angoisse permanente de la « chute », celle qui les jettera dans la rue faute de pouvoir payer les factures. Surendettement, crise du logement sont les deux facteurs majeurs de ce phénomène… La sonnette d’alarme est tirée. Victimes de « l’effet de seuil » (ils gagnent trop pour êtres aidés, mais pas assez pour s’en sortir !), les nouveaux pauvres ne sont aidés ni par les associations (ils n’ont pas droit aux Restaurants du cœur par exemple), ni par la CAF.

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :