Habitation, auto, crédit… quelles sont les assurances obligatoires ?

Habitation, auto, crédit… quelles sont les garanties réellement obligatoires, et comment les ajuster au mieux.

Locataire, protéger le logement

Locataire, vous devez obligatoirement être assuré contre les risques locatifs, c’est-à-dire les dégradations que pourrait subir le logement suite à un dégât des eauxun incendie ou une explosion. En pratique, cette garantie est généralement incluse dans un contrat « multirisque habitation », lequel comprend également une assurance de responsabilité civile, destinée à couvrir les dommages causés à autrui, ainsi que des garanties protégeant vos biens contre le vol, le bris de glace, les catastrophes naturelles et technologiques. Peu chère, l’option d’assistance aux dépannages d’urgence (serrurerie, plomberie…) peut être très utile en cas de problème.

A surveiller. Faites régulièrement le point sur la valeur de vos meubles et biens assurés. Si elle est sous-évaluée, vous ne serez pas correctement indemnisé en cas de sinistre. Surévaluée, c’est votre assurance qui vous coûte trop cher.

Propriétaire, faire plus que le minimum

Les propriétaires occupant un logement en copropriété ne sont tenus de souscrire que la seule garantie de responsabilité civile, destinée à couvrir les dommages causés à autrui. Quant aux propriétaires vivant en maison individuelle, ils ne sont eux soumis à aucune obligation d’assurance. Pour les uns comme les autres, il est toutefois vivement recommandé de souscrire une multirisque habitation. Définissez précisément les biens à couvrir – superficie du logement, valeur du mobilier, bâtiments annexes, piscine… afin de bénéficier de la couverture la mieux adaptée, et réévaluez régulièrement votre contrat.

A surveiller. Vérifiez que la garantie de responsabilité civile est étendue à toutes les personnes vivant sous votre toit, ainsi qu’aux animaux domestiques. Ajoutez une garantie contre les dommages électriques si elle n’est pas prévue dans le contrat de base.

Auto, selon l’âge du véhicule

Pour la voiture comme pour le logement, la garantie de responsabilité civile, dite assurance au tiers, est la seule assurance obligatoire. Nécessaire, donc, mais loin d’être suffisant. Pour un véhicule neuf ou récent, n’hésitez pas à souscrire plutôt un contrat tous risques, jusqu’à deux fois plus cher selon l’étendue des garanties, mais indispensable pour être correctement indemnisé en cas de sinistre. Encore plus coûteuse, la garantie remboursement de la valeur à neuf ne joue qu’en cas de vol ou de destruction du véhicule, et pendant une durée limitée – en moyenne 2 ans. A réserver aux modèles les plus convoités… ou aux propriétaires anxieux. En revanche, si votre voiture a plus de 8 ans et ne vaut plus que 3000 ou 4000€, l’assurance au tiers est suffisante, car en cas de sinistre sans responsable identifié votre indemnisation sera très faible.

A surveiller. En optant pour une assurance au tiers, veillez à conserver – ou à souscrire – la garantie conducteur, nécessaire pour couvrir vos éventuels dommages corporels en cas d’accident, même si vous en êtes responsable. Et pour un véhicule âgé, la garantie assistance 0 km est un plus.

Crédit, assurance obligatoire de fait

Aucune loi n’oblige un emprunteur à assurer son crédit, mais en pratique ce sont les établissements prêteurs qui l’imposent afin de se protéger contre les risques d’impayés. Or, sur un prêt immobilier, le coût de cette assurance peut se chiffrer en dizaine de milliers d’euros… Même si la loi le permet, il est très difficile de faire jouer la concurrence au moment de la signature du contrat de prêt. Mais vous avez encore le droit de changer d’assurance à tout moment pendant la première année du prêt, puis à chaque anniversaire du contrat, à condition d’apporter une assurance aux garanties au moins équivalentes.

A savoir. L’expérience montre que certains établissements prêteurs s’emploient activement à empêcher leurs clients de profiter de cette possibilité. Veillez à apporter un contrat acceptable, si nécessaire en ayant recours aux services d’un courtier.

Gros travaux, choisir un contrat en béton

Lorsque vous faites réaliser des travaux de gros œuvre, vous êtes tenu, en tant que maître d’ouvrage, de souscrire une garantie dommages-ouvrage, couvrant les vices de construction pendant les dix années suivant la fin des travaux. Cette assurance coûte plusieurs milliers d’euros, mais plutôt que de négocier un tarif attractif auprès d’un assureur peu connu, mieux vaut se tourner vers les grandes compagnies, qui ont plus de chances d’être encore là dans 10 ans. . .

Faire jouer la concurrence

A l’exception des garanties dommages-ouvrage et de celles couvrant les crédits immobiliers, toutes les assurances peuvent désormais être résiliées à tout moment, après la première année du contrat. Une bonne opportunité pour faire jouer la concurrence ou négocier un meilleur tarif auprès de son assureur. Si vous changez de compagnie, vérifiez dans les offres le délai de carence, c’est-à-dire la période suivant la signature pendant laquelle l’assurance ne joue pas. Variable selon les garanties (de 1 à 6 mois ou plus), ce délai peut être négocié. . . ou raccourci en échange d’une augmentation de la prime.

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :