Le Fonds de solidarité disparaît le 30 septembre 2021

Bientôt, les entreprises en difficulté vont devoir compter sur elles-mêmes ou… fermer. Le Fonds de solidarité, mis sur pied lorsque l’épidémie de Covid-19 a commencé, fermera le 30 septembre 2021, a annoncé Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances.Aides aux entreprisesLe « quoi qu’il en coûte » prend fin, annonçait Bruno Le Maire le 25 août 2021.

Une aide aux coûts fixes pour certains secteurs uniquement

Le Fonds de solidarité, mesure emblématique d’aide aux entreprises en difficulté à cause du Covid-19 (fermetures administratives, baisse de la demande…), prendra fin le 30 septembre 2021. L’annonce a été faite par Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, à l’issue d’une rencontre avec les représentants d’un large panel de secteurs (hôtellerie-restauration, discothèques, tourisme, transports, parcs à thèmes, événementiel, salles de sport, grande distribution et commerces situés dans des centres commerciaux). Le Fonds de solidarité persistera néanmoins dans les départements d’outre-mer, où d’importantes restrictions liées au Covid-19 sont toujours en place.

Au 1er octobre 2021, le Fonds de solidarité sera remplacé par une aide aux coûts fixes, ciblée sur les secteurs les plus impactés uniquement (tourisme, restauration, cinémas, salles de spectacle, musées…). En revanche, elle bénéficiera à toutes les entreprises du secteur, sans seuil minimum de chiffre d’affaires. Seule condition : avoir un minimum d’activité (au moins 15% du niveau d’avant-Covid 19).

Le soutien des entreprises a coûté cher aux finances publiques

La prise en charge de ces coûts fixes ne sera pas très généreuse cependant. L’administration calculera chaque mois le montant entre les charges fixes et le revenu de l’entreprise (en d’autres mots, le montant des charges fixes que l’entreprise n’est pas en mesure d’assumer elle-même). Sur ce montant, l’État prendra en charge 90% pour les entreprises de moins de 50 salariés et 70% pour celles qui comptent plus de 50 salariés. Pour compenser le reste, les entreprises peuvent toujours souscrire un Prêt garanti par l’État. Une autre réunion est d’ailleurs prochainement prévue pour discuter de la possibilité d’étendre les remboursements de ces prêts sur 10 ans contre 5 ans actuellement.

Si le gouvernement acte la fin du Fonds de solidarité, une mesure difficile à accepter pour de nombreux chefs d’entreprise certes, c’est parce que les finances publiques sont mises à contribution de manière disproportionnée. Depuis le début dela crise sanitaire, les aides de l’État ont représenté un total de 240 milliards d’euros, dont 80 milliards d’euros de subventions (sous la forme de chômage partiel, d’exonérations de charges et de Fonds de solidarité) et 160 milliards d’euros de prêts, a fait valoir Bruno Le Maire.

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :