Mon challenge 0 achat de vêtement: 1 an sans rien acheter

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas proposé d’article mode par ici. J’ai prévu de m’y remettre, mais avec de “vieux vêtements” uniquement. Pour la simple raison que je me suis fixée un petit challenge de ne rien acheter (rien, nada!) jusqu’à la fin de l’année au moins (donc en tout pendant 6 mois) et si je n’en ressens pas le besoin de continuer autant que possible.

Les changements vestimentaires en tant que maman

Mes envies vestimentaires ont peu à peu évoluées depuis la naissance de Rose et j’ai donc encore fait du tri mais sans donner ni jeter cette fois.

Je me suis en effet rendue compte que je m’habillais différemment aussi par nécessité.

Pour allaiter discrètement et facilement ma fille, mais aussi pour la porter (du coup je mets peu de jupes par exemple, alors que j’adore ça).

-> Donc j’ai décidé de repousser le tri à plus tard, en laissant de côté les fringues que je ne mets pas, pour voir si finalement je ne les reporterai pas plus tard

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez pu comprendre que nous sommes dans une situation financière un peu compliquée. Rien de très grave, mais nous avons du cesser toutes dépenses inutiles le temps que les choses se décantent. Du coup cela m’a confortée dans mon choix et m’a d’autant plus motivée à tenir ce challenge.

Pourquoi on se sent bien quand on achète rien

Plutôt que de me sentir frustrée, j’ai été surprise de constater que c’est le contraire qui est arrivé. Je me suis sentie hyper légère, libre.

Pourtant j’avais déjà opéré des changements significatifs ces dernières années, en achetant peu mais mieux. Mais il faut bien avouer que j’ai fait des erreurs. Des achats que j’ai regretté.

Cette fois, pas de risque de faire des erreurs, puisque je n’achète rien. Aucune tentation, aucune frustration, 0 questionnement. Je ne porte que ce qui est dans mon armoire, et c’est tout.

Les sirènes du marketing, les jolies vitrines, les catalogues dans la boite aux lettres, les annonces sur instagram. Rien ne m’atteint. Je suis complètement imperméable à tout ça et c’est jubilatoire.

Parce que ne plus faire de shopping, c’est un gain de temps et d’énergie considérables. 

Ce désir constant de toujours vouloir toujours plus, nous fait souvent passer à côté des détails importants de la vie. Il nous rend aveugle.

Parce qu’on travaille toujours plus, pour pouvoir acheter plus, on ne profite plus des choses simples de la vie.

Avoir une garde robe minimaliste c’est top, mais j’avoue que je me suis pas mal pris la tête ces dernières années à n’acheter que certaines pièces que je voulais vraiment et qui allaient certainement durer des années… Et alors passer des heures à chercher, essayer, décider de la couleur, changer d’avis, aller à la poste renvoyer le colis qui n’allait pas, retourner dans les magasins pour chercher encore cette pièce parfaite… Enfin trouver. Et puis finalement me tromper. Culpabiliser. Chercher quelqu’un qui en voudrait. Pour finalement le donner à une association.

Tout ce temps (sans parler de l’énergie mentale) consacré à ces nouveaux vêtements, est-ce que ca en vaut vraiment la peine?

Ne rien acheter, c’est aussi l’assurance d’avoir une VRAIE garde robe capsule.

Quand je me suis lancée dans ma première garde robe capsule (j’avais largement partagé sur le sujet: garde robe minimaliste), j’ai d’abord fait du tri, puis j’ai fait du shopping pour acheter les pièces qui manquaient à ma garde robe minimaliste, en prenant grand soin d’acheter peu mais mieux. Le souci avec cette démarche, c’est que du coup je n’ai pas eu de longue période sans achat. Et en réalité les achats brouillent un peu les choses.

Pour se rendre vraiment compte de ce dont on a vraiment besoin, et ce qui est inutile, je pense que de faire une vraie pause de quelques mois dans ses achats de vêtements impose une réflexion sur nos réels besoins. Cette pause permet de prendre du recul.

Faire une pause dans ses achats de vêtements, permet de redécouvrir vraiment ses vêtements.

Ma routine pour m’habiller s’est encore plus simplifiée.

J’avoue que j’apprécie encore plus les vêtements simples: un t-shirt bleu marine bien coupé qui ne laisse pas (trop) transparaitre les traces de bave de bébé, mon jean boyfriend dans lequel je me sens confortable, ma blouse à dentelle (que je porte tout le temps!), etc…

On apprécie d’autant plus ce qu’on a, et on apprend à cesser de rêver à ce qu’on a pas.

Oui le nouveau catalogue de Sézane me fait rêver, mais ai-je vraiment besoin de ces jolies derbies ou de ce pull tout doux? Pas si sûr et en tout cas ce ne sera pas pour cette année!

Sans la possibilité de rêver de nouveaux achats, j’apprécie d’autant plus ce que je possède et je réinvente mes tenues à partir de bons basiques.

Réduire sa consommation, c’est protéger notre planète.

Vous imaginez toute cette énergie dépensée pour créer des vêtements parfois jamais portés? Prendre la décision de réduire ses achats contribue aussi assurément à réduire les déchets bien trop nombreux.

Challenge 0 achat de vêtement: comment se lancer?

Je pense que la règle numéro 1, c’est de partager son envie de se lancer ce challenge à ses proches.

Moi j’en ai parlé à mon mari. Cela permet de ne pas pouvoir revenir en arrière. Parce que bon quand vous vous faites la promesse à vous même c’est bien beau, mais il est tout de même plus facile de revenir en arrière au premier envoi de newsletter de votre boutique favorite!

Et d’éviter les tentations 

  • On se désabonne de toutes les newsletters
  • On jette les catalogues et on demande à ne plus les recevoir
  • On évite bien évidement les sorties shopping
  • On ne navigue pas sur nos sites préférés de shopping en ligne.

Les tenues mode du blog

J’ai inséré des photos de mes “anciennes tenues” publiées sur le blog sur cet article.

Ce sont des tenues que je porte toujours régulièrement parce qu’elles sont simples!

Je vais publier prochainement et de temps en temps des idées de tenues casual et minimalistes avec mes fringues disponibles dans mon armoire. Sans nouveautés donc mais avec de bons basiques

Pour conclure, je tiens à dire que j’ai bien conscience qu’il y a une énorme différence entre prendre la décision de ne pas acheter de choses alors qu’on peut le faire, et ne pas acheter de choses parce qu’on est pauvre ou tout du moins qu’on ne peut pas se le permettre. Mais je pense que de prendre le temps de se poser la question quand on a justement ce choix est important. S’abstenir de consommer l’inutile, c’est éviter le gâchis, preserver à son échelle un petit plus la planète, gagner en temps et en énergie. Alors, qui me suit? 

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :