Comment réduire votre pollution numérique ?

Avec toujours plus d’équipements électroniques, il n’est pas forcément facile de connaître notre impact réel sur la planète ni ce qu’il est bon de faire pour essayer de limiter la pollution numérique. Les chiffres du numérique donnent le tournis, alors voici comment rééquilibrer la balance !Sommaire du guide

La pollution numérique : un état des lieux

Internet est partout et les objets connectés aussi. Preuve en est, on recense aujourd’hui plus de 9 milliards d’appareils ! Des objets au final très polluants tant par leur fabrication que par leur utilisation, car pour qu’ils soient parfaitement effectifs, ce n’est pas moins de plusieurs centaines de millions de serveurs et de data centers tournant pour la planète entière. Selon le scientifique Gerhard Fettweis, la consommation électrique du Web atteindrait en 2030 la consommation mondiale de 2008 tous secteurs confondus. Dans un futur proche, Internet deviendrait ainsi la première source mondiale de pollution devant les États-Unis et la Chine !

Bon à savoir : les data center représentent près de 5 % de la consommation électrique mondiale.

Côté fabrication, les chiffres sont aussi stratosphériques que la consommation quotidienne. Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), fabriquer un simple ordinateur nécessite :

  • Plus de 240 kg de combustibles fossiles ;
  • 22 kg de produits chimiques ;
  • Et 1,5 tonne d’eau !

Sans compter les marchés parallèles que cela entraîne pour la production de matières premières. Tout n’est pas forcément beau sous le ciel d’Internet et il est bon de s’en rendre compte pour inverser la tendance dans son quotidien. À nous de transformer notre évolution digitale et technologique par une transition durable et écologique sur le long terme.

Limiter la consommation énergétique

Avec des chiffres donnant le vertige, l’impact environnemental du digital est déjà un véritable enjeu pour la planète. Selon les études, l’utilisateur est responsable de 50 % des gaz à effet de serre d’Internet ! Autant dire qu’en tant qu’individu aussi, nous devons nous réguler pour limiter notre consommation énergétique. Qu’il s’agisse d’un envoi d’e-mail, du visionnage d’une série ou même du stockage de quelques dossiers, tous nos agissements sur Internet ont un impact.

Pour limiter votre consommation énergétique, voici quelques gestes à mettre en place dans votre routine quotidienne :

  • Mettre en veille son ordinateur au bout de 3 minutes d’inutilisation.
  • Nettoyer régulièrement ses e-mails et surtout ne pas en envoyer trop si cela n’est pas nécessaire. Envoyer un e-mail consomme autant d’énergie que de le stocker pendant 1 an.
  • Limiter les pièces jointes et le nombre de personnes incluses dans les e-mails : plus les e-mails sont lourds, plus la consommation énergétique est considérable.
  • Stocker en local sur vos disques durs plutôt que d’utiliser les clouds : en effet cette corrélation entre les deux implique qu’il y ait des allers-retours sans cesse entre le cloud et vos appareils.
  • Penser à éteindre sa box et le boîtier TV pour économiser de l’électricité. Les deux ensembles consomment jusqu’à 300 kWh par an.

Faire durer nos appareils électroniques

On a vu précédemment que la consommation électrique des ordinateurs et des serveurs Internet est une vraie question concernant l’impact environnemental. La fabrication de tels appareils n’est pas en reste non plus ! Les composants utilisés dans chacun des appareils sont toxiques pour l’environnement et nécessitent parfois des récoltes dangereuses pour les ouvriers s’en chargeant dans les pays producteurs de matières premières. Il est donc important d’en être conscient pour prendre soin au maximum de ses équipements. La durée de vie d’un Smartphone peut atteindre 5 ans, voire plus, quand un ordinateur portable peut être utilisé plus de 10 ans !

Si vous deviez toutefois changer d’objets, pourquoi ne pas envisager sérieusement les produits reconditionnés ? Ces produits d’occasion sont contrôlés et remis à neuf par des spécialistes pour leur donner une 2e vie aussi longue que leur première !

Si vous préférez tout de même acheter du neuf, notre conseil est simple : favoriser les labels environnementaux certifiant que la conception, la commercialisation et l’utilisation de ce type de produits ont un impact moindre sur l’environnement pendant tout leur cycle de vie.

Enfin, si vous devez vous séparer de vos produits en fin de vie parce qu’il n’est pas envisageable de les remettre en état de marche malgré les investigations d’un professionnel et malgré des nettoyages réguliers de vos appareils, il y a également des solutions. Donnez vos produits à un acteur du réemploi spécialiste de l’économie sociale et solidaire, vous êtes assuré que vos appareils auront une seconde vie de qualité. Dernière possibilité : recyclez vos appareils en cherchant sur Internet les points de collecte les plus proches.

Choisir l’énergie verte

Pour réduire votre empreinte numérique, vous pouvez aussi agir en amont de votre consommation. Choisir un fournisseur d’énergie renouvelable est un geste écocitoyen qui aura un vrai impact. L’énergie verte est produite uniquement à partir de sources d’énergies renouvelables plus douces pour l’environnement. En 2019, l’électricité verte couvre 27 % de la consommation électrique française !

N’hésitez pas à faire le tour des offres de fournisseurs proposant tous des formules vertes. En regardant attentivement ce qui est proposé, vous pourrez déterminer si tel ou tel fournisseur s’approvisionne directement auprès de producteurs d’énergies renouvelables ou bien s’ils produisent eux-mêmes cette énergie.

En outre, depuis 2017, en plus de bénéficier d’une énergie moins polluante pour vos appareils électriques et électroniques, vous contribuez aussi en payant une taxe reversée à un compte d’affectation spéciale (CAS) « Transition Energétique » finançant directement les dispositifs d’énergies renouvelables. Un vrai acte vertueux !

La pollution numérique est équivalente à plus de 2 % des rejets de CO₂. Véritable fléau ne cessant de s’amplifier, il est important d’agir en écocitoyen pour réduire sa consommation. Privilégier la réparation, la seconde main et les écogestes sont de nouvelles habitudes à prendre facilement pour s’engager.

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :