Investissement locatif: un studio à Paris est-il rentable?

Les Français ont massivement épargné durant la crise de la Covid-19 : plus de 180 milliards d’euros. Certains ménages pourraient donc se poser la question d’un investissement dans l’immobilier, valeur refuge par excellence. Paris, avec ses prix très élevés, est-elle toujours rentable ?Acheter un studio pour le louer à Paris peut être un bon projet d’investissement.

Un prix de l’immobilier au plus haut mais qui résiste

L’un des avantages de l’immobilier à Paris est sans aucun doute sa résilience : malgré la crise de la Covid-19, les prix restent très élevés, comme le souligne le journal Les Echos qui relaye une étude sur l’investissement locatif de Save Immo. Cette dernière prend en exemple un studio de 25 mètres carrés : il va falloir une enveloppe de plus de 250.000 €, voire plus selon les arrondissements. Le projet n’est donc pas à la portée de tout le monde.

Heureusement, sauf surprise, les prix de l’immobilier ne devraient pas baisser dans la Capitale, surtout pour les studios très appréciés des jeunes et des étudiants. Le bien pourra donc prendre de la valeur avec le temps, ce qui offre la possibilité de réaliser une plus-value à la revente. Malheureusement, il faut aussi compter, dans le prix d’achat, les frais d’agence ou encore les travaux de rénovation du logement qui peuvent faire grimper la facture de quelques dizaines de milliers d’euros.

Une rentabilité à toute épreuve pour une location à Paris

Les acheteurs pourront néanmoins profiter des taux d’intérêts très bas des crédits immobiliers, sous la barre des 1,1 % pour les meilleurs profils, dont les mensualités pourront être remboursées avec les loyers, élevés. Selon Les Echos, il faut compter entre 900 € et 1.000 € en termes de loyer pour un 25 mètre carré dans la Capitale, selon qu’il est vide ou meublé.

Selon Sage Immo, tous frais compris (y compris la taxe foncière), « la location meublée en régime réel Bic offre un taux de rentabilité de l’investissement à 27% par an dans l’hypothèse d’une revente au bout de huit ans ». Mais attention : entre charges, frais imprévus et de gestion courante, impôts et mensualités, il risque d’y avoir un budget mensuel à prévoir, le loyer entrant risquant de ne pas suffire à tout compenser, surtout les années où des réparations ou des remises en état se révéleraient nécessaires.

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :