Acheter une voiture d’occasion : comment éviter les arnaques ?

Lorsque l’on décide d’acheter une voiture d’occasion, il faut se montrer particulièrement vigilant. Si vous avez donc décidé de concrétiser ce projet et si vous vous demandez comment éviter les arnaques : suivez nos conseils.Sommaire du guide

Se méfier des trop bonnes affaires

Éviter les arnaques, ça commence dès les premiers instants de votre recherche pour dénicher une voiture d’occasion. Les personnes qui vendent leur véhicule n’ont aucune raison de le faire à un prix très inférieur à la cote. Certains arnaqueurs prétextent un déménagement ou un décès pour justifier un prix particulièrement bas. Pour vendre un véhicule rapidement, on peut en effet décider d’en baisser le prix, mais la réduction sera rarement supérieure à 5 % de la cote. Faites preuve de bon sens et vous devriez très vite déceler les bonnes affaires trop louches qui cachent forcément un défaut derrière leur prix trop beau pour être vrai.

Les documents à vérifier avant d’acheter une voiture d’occasion

Lorsque vous achetez une voiture d’occasion, vous devez prendre quelques précautions et vérifier les éléments suivants :

  • Le carnet d’entretien : vous pourrez ainsi vous assurer que le véhicule que vous souhaitez acquérir a été parfaitement entretenu par son propriétaire. Cela vous permettra également de vérifier les différentes réparations qui ont été effectuées, la date du dernier changement de pneus ou des plaquettes de frein. Assurez-vous qu’aucune facture ne manque à l’appel. Si c’est le cas, sachez que le vendeur peut tout à fait en demander un duplicata auprès du garage qui a fait les réparations.
  • Un historique Histovec : afin de sécuriser les achats de voitures d’occasion, le ministère de l’Intérieur a mis en plus Histovec. Ce site permet au propriétaire d’un véhicule d’en obtenir l’historique en quelques clics. Vous obtiendrez ainsi une confirmation officielle des informations les plus importantes concernant votre future acquisition. Date d’immatriculation, nombre de propriétaires que la voiture a connus, puissance fiscale ou encore catégorie de la vignette Crit’Air y figurent ainsi que la situation administrative (gages, suspensions, oppositions).

Bon à savoir : les documents obligatoires pour la vente d’une voiture occasion

Lorsque vous achetez une voiture d’occasion, le vendeur a quelques obligations. Il doit vous fournir la carte grise du véhicule, un certificat de non-gage (certificat de situation administrative) de moins de 1 mois, le certificat de vente et un procès-verbal de contrôle technique de moins de six mois. Ce dernier n’est obligatoire que si le véhicule en vente a plus de 4 ans.

Inspecter et essayer

Il est impensable d’acheter une voiture d’occasion sans l’inspecter et l’essayer. Lorsque vous vous retrouverez face au véhicule, prenez le temps d’en faire le tour à plusieurs reprises. Vous inspecterez scrupuleusement la carrosserie afin de déceler d’éventuelles traces de chocs qui auraient pu engendrer des déformations. Les rayures et petits accrocs seront autant de raisons de faire baisser le prix. Inspectez également l’habitacle pour jauger du soin de son précédent propriétaire.

Vous pourrez aussi analyser ce qui se trouve sous le capot de votre voiture, mais, à moins d’être un professionnel, vous aurez bien du mal à faire un état des lieux. Le mieux est donc de passer derrière le volant et d’analyser le comportement de la voiture sur la route. Un quart d’heure devrait suffire pour déceler des bruits suspects, un embrayage récalcitrant ou un manque de reprise.

Acheter via un intermédiaire

Traiter en direct avec un particulier est plus risqué que d’acheter une voiture d’occasion auprès d’un intermédiaire. Les concessionnaires sont la solution à laquelle on pense le plus souvent, mais les offres sont généralement moins intéressantes. Les plateformes de vente sur le web semblent en revanche être une bonne solution.

Des sites comme Carventura ou Carizy vous permettent ainsi d’acheter une voiture d’occasion dont l’état aura été totalement vérifié. Les véhicules font également l’objet d’un test sur route et peuvent être accompagnés d’une garantie de 6 à 48 mois : un bon moyen d’éviter les arnaques.

Avoir les bons réflexes pour contrôler le prix

Pour savoir si le véhicule d’occasion qui vous intéresse est une arnaque, vous devez calculer la cote sur un site comme ceux de La Centrale ou de L’argus. En effet, il arrive très souvent que les propriétaires gonflent le prix du véhicule qu’ils souhaitent vendre. Le kilométrage et l’état général sont deux facteurs qui vous permettront d’ajuster votre estimation et de vous approcher du prix juste. Ensuite, comparez avec des modèles équivalents pour déterminer la fourchette de prix généralement pratiqués. Pensez également à vous renseigner sur les intentions du constructeur : si une nouvelle version du véhicule s’apprête à sortir, alors le prix de l’occasion que vous convoitez devrait baisser.

Reconnaître un compteur trafiqué

Le kilométrage est un enjeu clé dans l’achat d’un véhicule d’occasion. Pour vous faire débourser plus que ce que vous ne devriez, certains propriétaires malhonnêtes n’hésitent ainsi pas à trafiquer le compteur de leur voiture. Pour repérer cette arnaque, faites à nouveau intervenir votre bon sens. Une voiture qui affiche 30 000 km alors que le tapis sous les pédales est très usé est un détail qui ne ment pas.

De même, si le véhicule a été mis en circulation il y a 5 ans et qu’on vous dit qu’il a servi tous les jours : il y a peu de chance pour qu’il n’ait parcouru que 15 000 km. Des réparations sur le moteur ou l’embrayage alors que le kilométrage est faible doivent également vous mettre la puce à l’oreille. Sachez par ailleurs que si vous achetez une voiture d’occasion en Belgique ou aux Pays-Bas, il devra être accompagné d’un Car-Pass, un document comportant un minimum d’historique sur le kilométrage du véhicule.

Bon à savoir : prenez vos précautions pour l’assurance

Avant d’aller chercher votre véhicule d’occasion, pensez à l’assurer. En effet, puisque vous aller y revenir à son volant, vous devez être couvert. Contactez votre assureur et il mettra en place une assurance provisoire avant que vous ne repassiez pour la signature du contrat définitif.

L’automobile d’occasion a le vent en poupe. Avec un total de 6 millions de transactions en 2019 (dont les deux tiers entre particuliers), c’est un marché qui a de quoi attirer les convoitises. Si les bonnes affaires existent, il est primordial d’apprendre à éviter les arnaques lorsque l’on souhaite acheter une voiture d’occasion. Ne vous précipitez donc pas avant de donner votre chèque de banque.

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :