Déjeuner à son poste de travail, une mauvaise idée sur le plan psychologique

Déjeuner à son poste de travail peut s’avérer tentant, voire quasi obligatoire avec le télétravail et les mesures sanitaires au bureau, mais cette pratique s’avère mauvaise sur le plan psychologique mais aussi nutritionnel.           Ne pas prendre une véritable pause réduit la productivité.

Interdiction de déjeuner à son poste

En France, il est interdit de déjeuner à son poste de travail. L’article R4228-19 du code du Travail dispose qu’il « est interdit de laisser les travailleurs prendre leur repas dans les locaux affectés au travail ». Contrevenir à cette disposition légale, c’est s’exposer à des sanctions pour l’employé et à 3.750 euros d’amende pour l’employeur. Cependant, avec la crise sanitaire, cette interdiction s’est assouplie. 

D’une part avec le télétravail, le salarié étant chez lui, il peut s’il le souhaite déjeuner devant son poste de travail. Et d’autre part, pour répondre aux exigences sanitaires, le décret du 14 février 2021 suspend temporairement l’interdiction pour permettre aux salariés de déjeuner à leur poste de travail respectif sans crainte de se contaminer et d’être sanctionnés. 

Une habitude mauvaise pour la Santé

Cependant, déjeuner à son poste de travail, que cela soit à la maison en télétravail ou au bureau en présentiel, est une mauvaise habitude qui a un impact négatif sur la santé. Des conséquences psychologiques puisque le salarié qui prend sa pause, seul devant son écran, ne profite pas pleinement de ce temps de repos et peut également souffrir de la solitude. Brooke Scheller, docteur en nutrition clinique et spécialiste certifiée en nutrition, explique au HuffPost , « en se levant de son siège pour s’accorder une pause, on gagne par la suite en productivité. Dans l’idéal, il faudrait faire une coupure d’une demi-heure ou d’une heure. On a tendance à se tuer à la tâche quand on ne s’impose pas ces moments de détente ». 

D’un point de vue nutritionnel, cette pratique est également mauvaise, puisque l’on a tendance à plus manger. « En restant au même endroit, à proximité de la cuisine, on est plus susceptible de grignoter » explique Brooke Scheller. Cependant, le télétravail est, sur certains points, positif, puisque avec une vraie cuisine, les salariés ont tendance à se préparer de vrais plats plutôt que de se contenter de plats industriels ou de sandwich. 

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :