Covid-19 : les autotests désormais vendus par la grande distribution

Les pharmacies n’ont plus le monopole sur la vente d’autotests pour le dépistage du Covid-19. Aussitôt l’arrêté paru au Journal Officiel, le 28 décembre 2021, de nombreux supermarchés ont commencé à en commercialiserLes autotests devraient être utilisés uniquement par des personnes asymptomatiques et non cas contact.

La grande distribution promet de vendre les autotests à prix coûtant

Les pharmacies ne sont plus les seules à pouvoir vendre des autotests Covid-19. Un arrêté publié au Journal Officiel du 28 décembre 2021 met fin à ce monopole. Sans mentionner expressément les autres établissements qui peuvent en commercialiser pour autant. Mais l’interprétation qui peut en être faite est claire : les supermarchés, eux aussi, peuvent maintenant vendre des autotests Covid-19.

E.Leclerc n’a pas tardé à remplir ses rayons. À ce jour, 400 supermarchés E.Leclerc en vendent, et l’ensemble des magasins de l’enseigne devraient s’y mettre d’ici le 1er janvier 2022. « Nous sommes pleinement satisfaits de cette décision qui élargit le front des professionnels en lutte contre l’épidémie, comme cela avait été le cas lors de la généralisation de la distribution de masques au début de la crise », a réagi Michel-Édouard Leclerc, le patron de l’enseigne, sur sa page Facebook. E.Leclerc promet de commercialiser ces tests à prix coûtant, soit 9,75 euros la boîte de 5 tests.

Vente d’autotests dans les grandes surfaces : les pharmaciens sont révoltés

Selon les informations d’Europe 1, Lidl, lui aussi, a déjà ces autotests en stock, et compte lui aussi les vendre à prix coûtant. Ce même engagement a d’ores et déjà été pris par Système U, par la voix de son président, Dominique Schelcher, sur Twitter.

Cette décision de l’exécutif a laissé l’Union des Syndicats de Pharmaciens d’Officine « révoltée ». Comme l’explique Pierre-Olivier Variot, son président, il n’est pas rare que des pharmaciens voient arriver des personnes cas contact ou ayant elles-mêmes des symptômes évocateurs du Covid-19 et qui souhaitent acheter un autotest. Comme les autotests ont une moindre sensibilité et peuvent parfois donner de faux positifs, ces personnes sont orientées vers un centre de dépistage pour un test PCR classique. Pierre-Olivier Variot craint qu’avec la vente de ces autotests en grandes surfaces, ces personnes puissent en acheter librement et les utiliser au lieu des tests PCR, plus appropriés dans ces situations.

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :