Fruits et légumes, pâtes, … Voici les produits dont les prix risquent d’augmenter en 2022

Selon l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee), l’inflation atteindrait 2,8%. Pour Michel-Édouard Leclerc ce chiffre est contestable.Pour Michel-Édouard Leclerc, il faut discuter avec les groupes industriels pour négocier une hausse modérée des produits à la consommation.

Augmentation des prix des produits de base

Invité d’Apolline Matin mardi 11 janvier 2022 sur RMC et sur RMC Story, Michel-Édouard Leclerc a alerté sur l’augmentation des prix en magasin en 2022. Il trouve cela « bizarre » que l’Insee ne prévoit une hausse des prix à la consommation que de 2,8%. « Aux États-Unis, ils ont dépassé les 6%, en Allemagne ils sont à 5,5%, au Portugal ils sont à 6%. Pourquoi ça a l’air plus bas en France ? » se demande le PDG des magasins E. Leclerc.

« Aujourd’hui, dans les magasins, les consommateurs le constatent », explique-t-il. Si Michel-Édouard Leclerc a décidé de bloquer le prix de la baguette dans ses magasins, il constate tout de même une hausse des prix de certains produits de base. « Je vais vous donner une petite liste: les pâtes +14% ce mois-ci, les huiles +6%, les sirops +8%, les fruits et légumes +10%, les corps gras +8% », indique-t-il.

Limiter l’impact sur le consommateur

Si « beaucoup de denrées sont en train d’augmenter », Michel-Édouard Leclerc veut « bloquer un certain nombre de prix de denrées de première nécessité ». Il promet de « négocier durement » et de prendre sur les marges. Pour le patron de grande distribution, qui semble ne pas avoir changé d’avis depuis l’automne 2021, l’inflation sera de 4% en France en 2022. 

« Pour que la hausse soit beaucoup plus modérée », Michel-Édouard Leclerc promet de « négocier avec les grands industriels français et multinationaux ». « Si on acceptait toutes les hausses industrielles, la ponction dans les centres Leclerc serait d’1 milliard d’euros, dont 300 millions pour les produits agricoles et 700 millions sur les produits manufacturés ». Il promet, en outre, de « privilégier les produits agricoles français ». « On va sanctuariser les négociations sur les produits agricoles, nous l’avons promis aux parlementaires et au ministre de l’Agriculture », explique-t-il sur RMC.

Publié par supportconseil.com

evolu en m instruisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :